Lina Cruz - Productions Fila 13

Les collaborateurs principaux

Les interprètes:

Elinor Fueter

Diplômée des Ateliers de danse moderne de Montréal, Elinor Fueter a participé à des projets d'improvisation, à des projets sur la relève en danse organisés par Danse Cité ainsi qu'à des créations de chorégraphes tels que Marie-Pascale Bélanger, Alain Francoeur, Catherine Lipscombe (Compagnie Manges mes pieds), Nathalie Morin et Iréni Stamou. Dernièrement, elle a fait partie du projet Puzzle danse, en tournée en France et au Québec et a participé à plusieurs réalisations de la compagnie Montréal Danse (dont Furies Alpha 1/24 de la chorégraphe Estelle Clareton). Elinor Fueter a eu le plaisir de faire partie de la distribution de Joe, que la compagnie Jean-Pierre Perreault a présenté à travers l'Europe en 2004. Depuis 1999, elle a travaillé à maintes reprises avec Lina Cruz, participant à des recherches et à des entraînements qui ont largement marqué son cheminement artistique et dont Coquille d'œil est l'un des résultats. Elinor fait partie de la distribution de K-5 et de Mindscapes/Soupe du Jour.

Catherine Larocque
À 9 ans, Catherine Larocque entame une formation en danse classique à l’École Supérieure de Danse du Québec. Elle figure alors plus d’une fois dans le spectacle Casse-Noisette des Grands Ballets Canadiens, présenté à Montréal, Ottawa, St-Louis et à Québec, quelques années plus tard. En 2000, elle prend part au stage d’été des Ballets Jazz de Montréal au Domaine Forget. Elle s’installe à Québec en 2002 pour entreprendre un DEC en danse contemporaine à l’École de Danse de Québec. Ce virage lui permet de découvrir différentes techniques et styles tels que Limon, Graham, l’improvisation et le hip hop, entre autres. Pendant cette période, elle a également l’occasion de créer quelques chorégraphies, présentées notamment lors des Fruits Divers, de la pièce de théâtre Mathieu le sidéen et du spectacle Scène de rue, projet de création des finissantes de l’ÉDQ. Diplôme en main, elle revient à Montréal en 2006 et participe au Stage de la Relève du Regroupement Québécois de la Danse, qui lui permet de participer à une période de recherche de la chorégraphe Lina Cruz au sein de sa compagnie Fila 13. Par la suite, elle collabore en tant qu’apprentie à la résidence de Fila 13 à Québec en juin 2007 et se joint officiellement en tant qu’interprète au projet K-5. Elle fait également partie de la distribution de Mindscapes/Soupe du Jour.

Loïc Stafford
Loïc Stafford est originaire de Montréal. Après plusieurs années passées dans la relève de la troupe de folklore Les Sortilèges, il joint les rangs de l’École Supérieure de Ballet Contemporain (anciennement, l’École Supérieure de Danse du Québec) en 1998, où il suit une formation en danse classique et contemporaine. Durant ces années de formation, Loïc a eu l’opportunité de travailler avec des chorégraphes de renommé du milieu montréalais tel que : Ginette Laurin, Hélène Blackburn, Roger Sinha, Estelle Clareton et Lina Cruz. Après l’obtention de son diplôme en 2003, Loïc part en France pour se perfectionner à l’École Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, où il a en autre dansé au sein du célèbre Jeune Ballet de Cannes. Durant son séjour en Europe, il a également dansé en Italie pour le chorégraphe émergeant, Mattia Gandini. À son retour au Québec, Loïc a été successivement apprenti aux Ballets Jazz de Montréal et danseur pour Les Sortilèges, où il est retourné à ses premières amours, mais cette fois-ci à titre professionnel. Après deux participations au Banff Summer Arts Festival et de multiples autres contrats en tant que danseur indépendant, Loïc s’est à nouveau envolé vers l’Europe en 2007, afin de participer à la tournée du spectacle Synfunia, une création du metteur en scène Guy Caron, du Cirque du Soleil. En mai 2009, il revient finalement au Québec dans le but de s’y établir et de se consacrer à des projets personnels. Loïc participe aux projets de la compagnie Fila 13 depuis avril 2010.

Soula Trougakos
Soula Trougakos commence la danse au jeune âge de trois ans, au sein de L’Académie de Ballet Classique de Montréal. Elle intègre alors l’Ecole Supérieure de danse du Québec et s’investit a temps plein pendant six ans, où elle aborde tous les styles de danse. C’est ensuite au Jeune Ballet du Québec en 2000, qu’elle travaille avec plusieurs chorégraphes tels qu’Hélène Blackburn, Jane Mappin, Louis-Martin Charest, Ginette Laurin, Lina Cruz, Christophe Garcia, Frederico Tavernini et Dominique Porte.. Elle debute sa carrière en 2003 et explore plusieurs univers avec les compagnies Création Caféine (Estelle Clareton) et La [Parenthèse] (Christophe Garcia), Rubberbandance Group (Victor Quijada) et aussi, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal. Elle est présentement en train d’approfondir son métier d’interprète à travers le théâtre avec la compagnie de danse La [Parenthèse]. Soula fait partie de la distribution de K-5 et de Mindscapes/Soupe du Jour.

Lydia Wagerer
Figure clé de la danse contemporaine de Québec, Lydia Wagerer sculpte ses chorégraphies dans une précision qui fascine et dans un détail empreint de poésie. S’inspirant d’un souffle de littérature et s’intéressant au concept de plénitude, ses œuvres se traduisent par une intensité caractérisée autant par l’émotion que par une gestuelle frénétique. La passion et la curiosité artistique de Lydia l’ont amenée à participer à grande variété de projets multi-disciplinaires. En 2001, elle interpréta « Les Marcheurs d’Eau », qu’elle co-créa avec l’écrivain, acteur et directeur Patric Saucier. Elle fut également invitée à présenter quelques œuvres à Mexico, lors de l’événement d’arts contemporain « Latinos del norte ». Originaire de Toronto, Lydia obtient un baccalauréat en danse au London Contemporary Dance School de Grande Bretagne en 1991. Elle travaille ensuite à Vancouver et Toronto avant de s’installer à Québec en 1993. Elle a eu l’occasion d’interpréter les œuvres de chorégraphes tels que Peter Bingham, Rachel Browne, Sarah Chase et Mitch Kirsch. De 1993 à 1997, elle fait partie de la compagnie Danse Partout, où elle interprète les travaux de Luc Tremblay, Tedd Senmon Robinson, Paul-André Fortier, Lucie Boissinot et Bill James. Aujourd’hui elle danse pour « Le fils d’Adrien danse » et son chorégraphe Harold Rhéaume. Manifestant une très grande ouverture quant à son développement artistique, Lydia se laisse inspirer autant par les arts martiaux, l’athlétisme, la planche à neige, les voyages, que par l’art clownesque, qu’elle sait habilement mettre à profit en symbiose avec sa formation en danse classique et contemporaine. Depuis 1997, Lydia mène sa carrière essentiellement en tant que chorégraphe-interprète indépendante, et coordonatrice d’une multitude de projets et événements. En 1999, le Conseil de la culture des régions de Québec lui décerna le « Prix du Rayonnement international »; et en 2003 la série corresponDanse, qu’elle produit, a reçu le « Prix du développement culturel ». Lydia Wagerer et Lina Cruz se sont cotoyées professionnellement à plusieurs reprises, notamment à Québec lors des participations de Lina Cruz à CorresponDanse et à des projets de l’École de danse de Québec. La participation de Lydia à Mindscapes/Soupe du Jour est une collaboration longuement souhaitée par les deux artistes.

William Yong
Après ses études à Hong-Kong à l'Académie d'Art du spectacle, William Yong poursuit sa formation au London Contemporary Dance School en Angleterre, grâce à une bourse des Fonds de Danse du Club de Jockey de Hong-Kong. Il finit par la suite une maîtrisse en arts, avec une mention de distinction en danse, attribuée par l'Université de Kent. Pendant la dernière année de ses études de maîtrisse, il a bénéficié d’un programme d’études au sein du Nederlands Danse Théâtre 1. En Anglaterre, William a travaillé avec la compagnie Random Dance de Wayne McGregor et avec Matthew Bourne (Adventures in Motion Pictures) avec lequel il a tourné en Europe, à Los Angeles et à Broadway à New York. Il a aussi travaillé avec plusieurs chorégraphes britanniques, y compris Richard Alston, Laurie Booth, Nigel Charnock et Henri Oguike. Au Canada, il a travaillé avec CORPUS, le Théâtre Rusticle, Matjash Mrozewski, Chimera Project et il a dansé pour Toronto Dance Theatre pendant cinq ans. William a participé à onze films de danse incluant des court métrages réalisés sur ses pièces To Fly or To Fall et Sugar & Snails, dirigés par Kathi Prosser et financé par Bravo Fact. Un épisode de Freedom, émission de télévision de la chaîne Bravo, met en lumière le profil artistique de William Yong, présenté en entrevue animée par Robert Desrosiers. Actuellement William est le directeur artistique et le chorégraphe de Zata Omm Dance Projects (www.zataomm.org). Le travail de William Yong a été nominé deux fois aux prix Dora Mavor Moore, dont la nomination en 2009 a été pour 'Nouvelle Chorégraphie', nomination décernée à la récente création de de Zata Omm, Frames, oeuvre présentée en première à Toronto au théâtre Enwave. William est ravi de travailler avec Lina Cruz et Fila 13 pour la première fois en participant à Mindscapes/Soupe du Jour.

Les musiciens:

Philippe Noireaut
Philippe Noireaut exerce tant dans la musique expérimentale que dans le jazz, l'improvisation, les arrangements classiques et populaires, la poésie mise en musique, la chanson, et les compositions pour courts métrages, vidéos d'art et les arts de la scène. Il a collaboré en tant que musicien et arrangeur avec l'Orchestre symphonique de Montréal pour des projets ponctuels et avec l'Orchestre symphonique de l'Estuaire. Il enregistre pour Radio Canada vingt-trois récitals de piano (tel que La nuit des perseides à l'Observatoire de Montréal, par exemple) ainsi que trois concerts de jazz pour radio et télévision. Il a été directeur musical/arrangeur pour trois Galas de la Société Radio Canada dont un était un hommage à Gilles Vigneault; deux de ces galas ont été primées avec les Grand Prix de la Radio. Grand Prix de la Socan, Ma Première Place des Arts (1995), Noireaut conçoit des spectacles piano-voix, les proposant souvent avec une approche tant musicale que littéraire et théâtrale. Ces spectacles en solo ont été présentés en tournée aux Maisons de la culture de Montréal, au Québec, à Toronto, Ottawa, Winnipeg, à Paris et à Lausanne. Il a participé avec ses spectacles aux Francofolies et au Festival de Jazz et à des nombreuses tournées avec Renée Claude pour qui il a fait les arrangements et l'accompagnement musical du disque On a marché sur l'amour, hommage à Léo Ferré, disque récipiendaire du Prix Charles Cros (France). Dans le milieu de la danse, Noireaut travaille avec Dulcinée Langfelder et avec Lina Cruz, pour qui la première de plusieurs collaborations date de 1993. Il participe à la création de K-5 et de Mindscapes/Soupe du Jour, en composant la musique et en s'intégrant avec sa performance sur scène.

Julien Grégoire
Percussionniste de renom, Julien Grégoire est très impliqué dans le milieu de la musique contemporaine. Il est membre du Nouvel Ensemble Moderne depuis sa fondation en 1989 et se joint régulièrement à des organismes de concert tels que l'ACREQ, Codes d'Accès et la Société de musique contemporaine du Québec. Pigiste en musique classique, il joue avec différents orchestres, notamment avec l'orchestre des Grands Ballets Canadiens et le Studio de musique ancienne de Montréal. Parmi ses autres champs d'exploration, mentionnons la musique de théâtre et de danse ainsi que l'improvisation musicale. Il a participé à de nombreux concerts et enregistrements dans plusieurs pays, notamment en Europe et en Asie. Julien Grégoire est professeur de percussion au Cégep Marie-Victorin de Montréal, au Cégep Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, de même qu'à l'Université de Montréal. Grandement intéressé à l'exploration musicale et sonore, Julien Grégoire crée avec Guy Pelletier le Collectif Traces afin de diversifier les collaborations artistiques et les projets de composition d'un ton et d'un son plus personnels. Leur participation à Coquille d'œilde la chorégraphe Lina Cruz est un des projets importants s'inscrivant dans la démarche du Collectif Traces.

Guy Pelletier
Comme soliste, Guy Pelletier a eu le plaisir de travailler avec des compositeurs tels Pierre Boulez et Mauricio Kagel. Il a joué dans des salles de concerts aussi prestigieuses que le Carnegie Hall (New York), le Concertgebouw (Amsterdam), l'Opéra Bastille (Paris), le Bunka Kaikan Hall (Tokyo) et a fait de nombreuses tournées en Amérique, Europe, Asie et Océanie. Il fait partie du Nouvel Ensemble Moderne, dont il est un des membres fondateurs, du groupe de musique marocaine de Saïd Mesnaoui et du Collectif Traces. Guy Pelletier a obtenu une maîtrise de l'Université de Montréal, puis s'est perfectionné avec le flûtiste Robert Langevin. En tant que spécialiste de la musique contemporaine, il enseigne à l'Université Concordia et au Cégep de Trois-Rivières depuis 1997. Ses expériences sont multiples et diversifiées. Soliste, chambriste et improvisateur, il passe de la musique classique et contemporaine à la musique ancienne, du jazz et de l'improvisation aux musiques traditionnelles du monde. Guy Pelletier a enregistré plus d'une vingtaine de disques dans tous les styles musicaux et a participé à une cinquantaine de concerts et récitals diffusés par les radios d'Europe et d'Amérique. Il participe aux projets de Lina Cruz depuis 1999 et crée avec Julien Grégoire en 2004 la musique deCoquille d'œil, performant par la suite toutes les productions de l'oeuvre intégrale.

Autres collaborateurs:

Christophe Nicolas
Directeur technique/éclairagiste
Christophe Nicolas a travaillé comme éclairagiste et directeur technique pour diverses compagnies de danse et de théâtre en Europe de 1985 à 1996, et plus particulièrement pour la compagnie de danse belge "Cie Karin Vyncke" avec laquelle il a participé à plusieurs résidences et création à CHATEAUVALLON Toulon (France). À partir de1993, il travaille comme monteur vidéo, cadreur et éclairagiste pour le CICV (Centre International de Création Vidéo Pierre Schaeffer) - Hérimoncourt (France) ou participe à la mise en place d'une télévision de proximité " EUGENE " et travaille au montage et tournage de documentaires pour des artistes vidéo en résidence de création. En 1994, il crée "Vista Production" et réalise des documentaires ainsi que des films corporatifs et publicitaires. De 2003 à 2005, il enseigne l'éclairage, le montage vidéo, le compositing et authoring DVD à l'Unité de Formation et de Recherche " Sciences, Techniques et Gestion de l'Industrie " de l'Université de Franche-Comté (France). En juin 2005 il s'installe à Montréal. Depuis septembre 2006, il travaille avec Lina Cruz-Cie. Fila 13.

Bernard Slobodian
Ingénieur du son
"Un jour, j'ai trouvé un haut-parleur dans le garage de mon père.Je lui demandai: mais, qu'est-ce que c'est ? Il me répondit que c'était un haut parleur, me montra comment et à quoi cela pouvait servir. Depuis, je n'ai de cesse de rechercher ce pauvre émerveillement initial."
Bernard Slobodian collabore aux projets divers de Lina Cruz et/ou de Philippe Noireaut depuis plusieurs années.